Ne développez pas (seulement), soyez rentable!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien-sûr que vous avez eu (ou pas) votre diplôme et que vous êtes expert réseautique,
c’est évident que vous êtes un grand webdesigner et que vos sites sont les meilleurs,
en vous côtoyant, on remarque que vous faites des choses extraordinaires qui laissent bée vos collègues et ce en peu de temps…

make-money-web

Sortez!

Seulement, vous ne pouvez pas faire des miracles… dans votre chambre à coucher ou votre garage; c’est selon. Il faut à un moment donné, sortir et proposer ce que vous pouvez faire. C’est en somme ce que nous ont laissé deux icônes du milieu informatique, les plus grands selon certains observateurs, voire des génies pour d’autres. Vous aurez deviné qu’il s’agit de Bill Gates (Microsoft) et Steve Jobs (Apple, décédé). Au-delà de leurs capacités techniques (Bill, programmeur à la base et Steve, marketiste), ces hommes ont transformé l’essai (leurs idées et codes) en quelque chose de bankable, de rentable. Ils ne se sont pas contentés de produire pour l’un, le système d’exploitation le plus utilisé du monde, Windows et l’autre, les objets de la galaxie Apple, mais ils sont su créer des environnements, et au final des valeurs, surtout financières, qui vont avec.

Les exemples de Bill et Steve

Bill Gates, en s’associant avec IBM, a équipé les premiers ordinateurs du monde, ceux d’IBM et ensuite grâce aux partenariats, à équiper plusieurs PCs pendant plus de trois décennies. Plutôt que d’avoir un écran rébarbatif, Microsoft offrait quelque chose de convivial et de ludique, avec en prime des logiciels intéressants. La clé de voûte consistait à comprendre ce que veulent les potentiels consommateurs pour traduire cela en applications utiles et efficaces. Des éléments qui devraient apporter une plus-value à ceux qui les utilisent.

Apple a eu la même démarche quand par exemple elle a vite compris le changement de génération et donc, de goût. La génération 80-90, essentiellement « émotive », est plus figée sur l’apparence et sur ce qui est « cool » et « fun » pour reprendre leurs expressions. Pour dire vrai, Applen’a pas inventé grand-chose (voir ici, ici et ). Mais elle a réussi à transformer les applications, les codes, les développements en produits et services que les gens ont besoin; tout du moins, que les gens ont envie. « Pourtant, Steve Jobs n’a pas inventé grand chose, en réalité. Son génie touche surtout à la manière dont il a réussi à perfectionner des outils technologiques : un design épuré et agréable, mais aussi en les perfectionnant, le tout saupoudré d’une communication millimétrée.« , Le Huffington Post. Cela dit, Steve a converti ces éléments existants en produits faciles à utiliser, conviviaux, avec un côté « in » et nécessitant le moins d’efforts de la part de utilisateur.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x7xjs9_les-pirates-de-la-silicon-valley-1_tech[/dailymotion]

J’aurais tout aussi pu parler de Google et sa formidable startégie commerciale et marketing liée à la seule recherche d’informations sur le web.

C’est donc bien d’avoir des compétences techniques, mais une chose à acquérir est d’apprendre à parler le langage du client, à comprendre (ou dans certains cas, à créer son besoin) pour proposer des solutions informatiques efficaces… Et rentable. Le code utile consiste à ne se servir que de ce dont on a besoin pour produire ce dont le client a besoin. Point. Pas plus. Vous gagnerez en tant que codeur, le client sera satisfait et votre compte bancaire sera bien rempli.

Pour aller plus loin, une étude sur les développeurs d’apps et la rentabilité associée en France.

Qui a écrit cet article?

Sergeobee

Project Professional Manager, Chief Creative Officer, Marketing Manager, WebDevelopper, WebDesigner, Online and Digital Manager, producteur et animateur radio/TV et fondateur d'obosso. Founder et CEO d'artecaa, qui gère la plateforme de travaux ponctuels rémunérés eboloo.com.
Retrouvez-le sur LinkedIn.