Les Camerounais et l’exercice physique

club-santé (MyEasyLight)

Bah voilà! Le Cameroun n’est pas obligé d’être le dernier de la classe dans tous les domaines. Pour preuve, voici un domaine où il faut lui dresser des lauriers: l’exercice physique ou activités sportives, généralement dominicales ou hebdomadaires. Que ce soit aux parcours Vita (Douala et Yaoundé), dans les espaces ouverts au publics, les parcs, dans les multiples centres fermés de relaxation, d’aérobics, de remise en forme, de sport et même tout simplement les routes, il n’est pas rare de trouver plusieurs Camerounais s’attelant, qui à des abdominaux, d’autres à la course.

Evidemment, cet état de choses provient de plusieurs raisons. Déjà, il peut tout à fait s’agir de questions légitimes de gestion et contrôle de poids, de raisons de santé (combat contre les maladies cardio-vasculaires). Pour les personnes très préoccupées, cela permet de déstresser par rapport aux pressions de la semaine (familiales et professionnelles). Et bien-entendu, il y a les suiveurs; ceux qui font par « panurgie« *. Bref, on ne peut qu’encourager de pareilles attitudes. En espérant que nos policiers suivent l’exemple de temps en temps. Les ventres ballonnés d’agents de notre police bien-aimée a traumatisé plus d’un quant à l’image que l’on se fait du personnage droit, solide, musclé façon saillant et visage austère.

Cela dit, il serait intéressant de mesurer l’impact de ces exercices physiques chez les pratiquants, par exemple en milieu professionnel. De même, est-ce que les objectifs de perte de poids sont atteints pour ceux qui la recherchent? C’est vrai que perdre le poids n’est pas déjà l’apanage de l’exercice physique, mais bien plus encore il semble que la pratique est très sinusoïdale en termes de fréquence. Le comble étant que très souvent, les efforts consentis sont immédiatement annihilés juste après par la trop large consommation d’alcool.

Mais, c’est bien; c’est même beau à la limite. Si cela peut contribuer à tous les objectifs encourus; c’est tant mieux.

panurgie(*): Relatif aux moutons de Panurge.

Qui a écrit cet article?

Sergeobee

Project Professional Manager, Chief Creative Officer, Marketing Manager, WebDevelopper, WebDesigner, Online and Digital Manager, producteur et animateur radio/TV et fondateur d'obosso. Founder et CEO d'artecaa, qui gère la plateforme de travaux ponctuels rémunérés eboloo.com.
Retrouvez-le sur LinkedIn.