Le paradoxe d’une Afrique qui veut avancer, mais qui recule toujours plus

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Afrique, ce gâteau que les Occidentaux ne cessent de grignoter et que quelques Africains, ceux que nous appelons « élites » soutiennent…

A la suite d’un article paru sur LinkedIn(*), j’ai été profondément choqué de constater que la soi-disant volonté de voir l’Afrique émerger n’est qu’un slogan de plus pour se donner bonnne conscience, de la part des Africains. C’est tout le paradoxe d’une Afrique qui veut émerger, mais qui reproduit les mêmes schémas, qui l’engluent dans la précarité économique. Et c’est à notre honte.

Prenons donc le cas de cette analyse sur « l’opportunité » que présenterait la venue de VentePrivee.com.

Qu’un Français analyse les choses sous le prisme des intérêts Français, c’est tout à son honneur, mais faut lire ces Africains, du haut de leurs positions défendre cette idée colonialiste et impérialiste qui ne voit que le progrès de l’Afrique que par l’entremise des sociétés étrangères, particulièrement Françaises. Bolloré, ça vous dit quelque chose? Quand est-ce qu’on va enfin, produire Africain et consommer Africain véritablement?

C’est bien beau de vouloir une Afrique qui croit et qui grandit, alors commençons par lui donner l’opportunité de le faire, en soutenant ses initiatives locales. Les startuppers et PMEurs supplient les banques, les pseudo-partenaires privés, l’Etat de mettre en place les conditions de développement et de les financer de façon objective, ils ne foutent rien. Soutenons au moins les initiatives locales par la consommation et l’usage des services locaux, on ne le fait pas. Facilitons l’usage des API de ecommerce (puisqu’on parle du click-and-collect), les conditions sont pour le moins dantesques, un vrai chemin de croix.

Il faut donc qu’un analyste Français vienne expliquer aux Africains ce qu’est le e-commerce et le modèle économique adapté alors que des tas de projets tapissent dans les tiroirs des gestionnaires de projets ? Incroyable! Qui mieux que ces jeunes entrepreneurs Africains connaissent le mieux la réalité Africaine ? Plutôt que de vouloir des entreprises Africaines naissent et profitent de ces conditions favorables de développement économique, il faut que ce soit Vente Privée (et les autres) qui s’étende, sous la bénédiction de nos soi-disant nos mentors. Et on prétend aider l’Afrique et ses entrepreneurs quand nos yeux lorgnent et s’excitent, en exaltant une probable venue d’une multinationale qui viendrait tout ravir aux Africains, quand on connait les trafics d’influence economico-diplomatiques ?

De grâce, épargnons-nous le refrain des emplois créés et d’une économie qui en découlerait; c’est beaucoup trop minime comparé aux devises qui sortiraient pour renflouer les caisses étrangères au dépens des économies locales.

Pauvre Afrique!
PS. Je n’en veux pas à l’auteur (Barbaut) ; je plains les Africains qui ne pensent pas par eux-mêmes.

 

(*): https://www.linkedin.com/pulse/vente-privée-lafrique-lui-irait-si-bien-thierry-barbaut

Qui a écrit cet article?

Sergeobee

Project Professional Manager, Chief Creative Officer, Marketing Manager, WebDevelopper, WebDesigner, Online and Digital Manager, producteur et animateur radio/TV et fondateur d'obosso. Founder et CEO d'artecaa, qui gère la plateforme de travaux ponctuels rémunérés eboloo.com.
Retrouvez-le sur LinkedIn.