Chers commerçants, le client est roi!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A la suite de nombreuses expériences vécues tant par les Camerounais que par les étrangers, une constante demeure quant à la perception des clients face aux commerçants, des vendeurs de produits ou de services : dans la majeure partie, les commerçants Camerounais sont inconscients du manque à gagner qu’ils occasionnent à mal traiter leurs clients. Et c’est déplorable. A juste titre. Deux fois sur trois, il n’est pas rare de se retrouver face à une situation où vendeur et client s’engueulent. Il est juste de croire que chaque partie a droit à être respectée comme telle et ce, légitimement. Mais le business a des exigences que nos chers commerçants devraient appliquer s’ils souhaitent voir leurs chiffres d’affaires évoluer plus vite qu’expérimenté jusqu’à maintenant.

Ce n’est pas l’attitude du client qui doit être votre objectif, mais son argent!

Chers commerçants, des clients de tous les types, vous en rencontrez : des gentils, des bavards, des manipulateurs, des mal polis, des malhonnêtes, des stupides, des ingrats, des corrects, etc. Cela ne devrait donc pas surprendre. Pourquoi donc essayer de défendre votre honneur. Vous êtes un être humain, OK. Mais la plupart du temps, ce client goujat, une fois qu’il vous paye, vous ne le reverrez plus. Et même si vous le revoyez, c’est qu’il a besoin de vos services ou de vos produits. Même s’il vous méprise, tant qu’il vous paye et que vos affaires fleurissent, c’est tout benéf pour vous. Pas d’accord? Et pourtant, c’est exactement ce que vous devez faire : lui paraître inférieur pour obtenir son argent.

Il y a un pays où cette stratégie marche et qui lui a valu une reconnaissance internationale. Avez-vous entendu parler si sourire vietnamien? Tous les touristes vous en parleront. Quelque soit le service que vous leur demandez, tant que c’est payant, ils vous répondront avec leurs fameux sourires.

Mais chez nous, le service n’est pas partie intégrante de la prestation. Pas étonnant alors que le pays soit loin derrière dans le classement des pays les plus accueillants du monde (Les pays les plus acceuillants du monde).

Enfin, il faut savoir qu’un client que vous maltraitez ou qui le ressent comme tel, hésitera à revenir. Et pour vous le commerçant, cela est un mauvais calcul; puisque vous vivez de ses commandes. Pas sage de comporter ainsi.

Evidemment, il y a des cas extrêmes, mais c’est vraiment rare.

Contribution à l’image du Cameroun

En étant respectueux avec les clients, en feignant une certaine forme de soumission, ce n’est pas seulement l’argent du client que vous gagnez. Vous rendez le Cameroun, une terre plus hospitalière. Prenez le temps de demander aux passagers si vous pouvez fumer, répondre à un appel ou prendre un autre passager. Cela ne vous fera pas de mal. Et quand c’est bien dit, en règle générale, le client accepte.

Mais ce n’est pas qu’une affaire des commerçants. Nous avons tous besoin d’instaurer une atmosphère de convivialité, pas de permanente désinvolture. On pourra accuser la conjoncture économique et la pression liée au business. Mais il me semble que c’est d’abord une question de mentalité. L’abandon de transmission de valeurs, qui fait partie du terreau culturel africain a été abandonné par l’Etat, par les cercles sociaux d’éducation, par la famille au profit de l’individualisme.

Qui a écrit cet article?

Sergeobee

Project Professional Manager, Chief Creative Officer, Marketing Manager, WebDevelopper, WebDesigner, Online and Digital Manager, producteur et animateur radio/TV et fondateur d'obosso. Founder et CEO d'artecaa, qui gère la plateforme de travaux ponctuels rémunérés eboloo.com.
Retrouvez-le sur LinkedIn.