Je ne sais pas de quand ça date, mais c’est très récent. Ces postures bizarroïdes que la plupart des femmes affichent aujourd’hui dans toutes les photos qu’elles prennent. D’ailleurs, je soupçonne Beyoncé, Rihanna, Shakira, Shy’m et toutes ces stars du show-system d’en être les auteures. Vous ne voyez pas de quoi je veux parler? Hé ben, je veux parler des pieds en X (rentrants ou sortants), des poses en profil trois-quart, du duck-face, des fesses de côté rebondies, etc.

Les filles, s’il vous plait, on en a marre. Très sérieusement (je sens que beaucoup se reconnaissent dans cette description, allez ne vous défilez pas…).

D’abord, parce que la pensée unique, ça m’horripile. Comme indiqué plus haut, il y a 15 ans les poses photos étaient simples ou tout du moins variées. Chacun, surtout « chacune », allait de sa particularité, de son originalité et affichait des photos tour à tour sobres, sexy, obscènes, scénarisées, volées parfois, etc. Mais depuis un temps – et cela se voit surtout sur Facebook, 98% des photos représentant des femmes présente la même caractéristique: des visages à la bouche pointue. Je m’abstiens de commentaires sur les cas où les lèvres sont… Bref.

A côté de cela, vous retrouvez aussi des femmes qui prennent des poses avec les pieds en X. M’enfin, c’est la seule idée que les femmes ont pu avoir pour prendre des photos? Non, non, je ne conclurai pas en disant qu’elles n’auraient qu’un seul neurone. Loin de là, mais faire preuve d’une telle pauvreté dans le choix des poses, aussi bien parmi les stars et les inconnues, c’est se tirer une balle aux pieds. Il faut reconnaître que pour certaines, c’est plutôt naturel(les pieds en X) et un poil joli en raison de la forme en demi-cercle de leurs jambes, mais pour les autres, c’est juste une horreur. Hé les filles, désolé, mais ça ne marche pas avec tout le monde.

Avant de trouver des raisons socio-psycho-anthropologiques de ces attitudes, j’achète l’idée (littéralisme anglais de « I buy the idea« ) que s’imposer de telles acrobaties relève à la fois d’une forte envie de ressembler à (et donc de se prendre pour) cette star qu’on ne sera malheureusement jamais) et d’un nivellement à la moyenne des autres, toutes aussi rêveuses. Il s’agit d’une peur d’être marginalisé dans le train-train de la consommation de masse, de la dictature de l’apparence. Le côté ajustement-de-ma-morphologie-pour-vous-faire-croire-que-je-suis-mince-(-ou-que-j-ai-les-formes-rondes- accessoirement-) me dérange énormément. La beauté est relative après tout… – et là, je revêt ma cape de psy et en portant les lunettes conséquentes. On n’est pas touTES obligées de ressembler à ces stars! (« toutes », parce que là, je m’identifie à vous les filles; mais je suis CONTRE la théorie du genre 100 000 fois).

La prochaine fois que vous predrez une pose et que vous vouliez l’afficher sur un réseau social, s’il vous plait, soyez naturelles, simples et souriantes de préférence (c’est vrai qu’après il faut aussi voir le cas de la dentition). C’est pas non plus la peine de forcer une posture « tigresse » en pointant son postérieur; surtout quand on n’en pas d’assez… Re-bref. Déjà que le faire suggère chez moi l’idée d’une femme-objet sexuel; chose que je n’aime pas.

Propos d’un homme qui aime les femmes… Après tout.
Surtout quand elles restent naturelles.